Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 septembre 2013 2 03 /09 /septembre /2013 18:05

I - Définition

 

Une escarre est une plaie de pression. C'est une lésion cutanée consécutive à une apoxie/hypxie tissulaire d'origine ischémique liée à une compression des tissus mous entre un plan dur et une saillie osseuse.

 

 

II - Physiopathologie

 

L'hypoxie tissulaire est une carence d'apport en oxygène à des tissus. Sans oxygène, les tissus meurent irrémédiablement et très rapidement.

La plaie se développe en profondeur avant de s'ouvrir vers l'extérieur.

Entre le premier stade et l'ulcère, l'évolution peut se faire en deux trois heures ! ( Vrai, j'ai vu une escarre se former en une nuit au stade de nécrose ! )

 

 

III - Les stades

 

Stade 1 : éryrthème = rougeur ne passant pas après avoir exercé une pression avec le doigt ( normalement, la peau devient blanche )

 

Stade 2 : désépidermisation, phlyctène

 

Stade 3 : nécrose tissulaire

 

Stade 4 : nécrose avec perte de substance importante, plaie ouverte importante après élimination des tissus nécrosés

 

Stade 5 : visualisation de l'os - fistule avec ou sans signe d'infection

 

 

IV - Les zones à risques

 

- assis : ischions, talons, coudes

-allongé : talons, trochanters, sacrum, occiput, omoplates, coudes

- sous oxygène : nez, oreilles ( dûs aux tubulures )

 

 

V - Les facteurs responsables

 

Pression et support inadapté : pression continue, excessive en durée ou en intensité ( position assise ou alitée)

 

Troubles de la sensibilité ( non perception de la douleur ) et de la mobilité ( échappement à la pression impossible ) :

- maladies neurologiques : hémiplégie, paraplégie, tétraplégie

- diabète

- troubles de la conscience et démence

- immobilisation ( post-opératoire )

 

Autres pathologies :

- arthérosclérose / cholestérol / arthérite

- corticothérapie au long cours

 

Mauvaises positions : frottements et étirements de la peau ammènent une abrasion mécanique de la peau ( phlyctènes, fissures ). Des cisaillements entrainent un glissement des couches cutanées les unes sur les autres.

 

Etat cutané :

- macération dûe à l'incontinence urinaire et fécale, à la transpiration

- mauvaise installation des dispositifs médicaux ( sondes, tubulures, raccords...)

- sécheresse cutanée dûe à une déshydratation

- maigreur et dénutrition ou obésité

 

 

VI - Les soins infirmiers

 

a ) Moyens de prévention

 

Evaluer le risque avec la grille de Norton. Ses critères sont la condition physique, l'état mental, l'activité, la mobilité, l'incontinence qui sont notés entre 1 et 5. Si c'est égal ou inférieur à 14, il y a un risque d'escarre et si c'est inférieur à 12 le risque est élevé.

Par exemple, une personne grabataire, démente mais sans autre problème de santé va avoir une condition moyenne ( 3), un état mental confus (2 ), une activité assise au fauteuil (2 ), mais immobile (1 ) avec une incontinence urinaire et fécale (1 )  soit un score de 9 donc un risque très élevé d'escarre.

 

Soulager la pression :

- par un support adapté : matelas à eau, air ou plots de mousse, coussins de gel, gouttières en mousse, chaussures de décharge

- par le changement de position toutes les 3 heures (avec une assise de 30°, décubitus latéral droit et gauche, décubitus dorsal)

 

Le maintien d'un bon état cutané :

- Hygiène : toilette rigoureuse, change de draps, de protection...

- Nutrition et hydratation  : faire boire, voir perfusion si nécessaire et apports caloriques suffisants avec compléments alimentaires et enrichissement naturel en protéines de l'alimentation si besoin

- Effleurage des zones à risques à mains nues sur une peau propre et sèche. Avec de l'huile ou une pommade mais sans alcool ni produit coloré. Au moins 15 secondes par points d'appui et à chaque changement de position ( sauf si lésion cutanée ou escarre constituée ( érythème ne cédant pas à la pression )

 

b ) Prise en charge de l'escarre constituée

 

- observer précisément

- transmettre pour suivre l'évolution

- prodiguer les soins en fonctions du stade : pansements, gestion de la douleur, protocole de changements de position...

- enrichir systématiquement l'alimentation, la cicatrisation nécéssitant un apport en protéines suffisant.

 

c ) Education du patient et de sa famille

 

- maintien de l'hygiène, gestion de l'incontinence

- port de linges propres et secs

- hydratation et apports protidiques

- changement de position et matériel adapté

- explication sur l'escarre...

Partager cet article

Repost 0
Published by heike - dans l'infirmier
commenter cet article

commentaires