Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 juin 2010 1 07 /06 /juin /2010 16:00

I – 2  Mes motivations personnelles et professionnelles

 

D'un point de vue personnel, j'ai désiré travailler en pédopsychiatrie ou en EHPAD. Je serais donc amenée à un moment donné ou à un autre à faire face à des personnes avec des troubles psychiatriques que ce soit chez des jeunes ou des personnes atteintes de démence  et donc sans doute à contenir physiquement.

Mes valeurs comme le respect de la personne, le soin comme confort et bien-être, l'accompagnement de la personne dans sa maladie, m'amènent à m'interroger sur les difficultés que je pourrais rencontrer face à ce geste.

 

De plus, on peut rencontrer dans ce métier de plus en plus de patients agressifs, violents, agités peu importe les services. Je pense donc qu'il peut être important de réfléchir à ce qu'on est amené à faire dans ces cas-là : quels gestes, avec quel but au bout...

 

 

I – 3-  Méthodologie

 

Pour réaliser ce travail de fin d'études, j'ai voulu aborder un thème que je retrouverai une fois professionnelle. Il me fallait partir de deux situations. La première a beaucoup marqué mon début de formation car elle était contraire à mes valeurs. La deuxième est plus récente.

A partir de là, je me suis questionnée sur ce qui m'avait posé problème et choqué.

J'ai commencé à chercher des éléments de réponse dans des lectures d'ouvrages, revues et sites internet. Cela m'a permis de préciser ma question de départ et le cadre conceptuel.

Pour étayer mes recherches théoriques, j'ai réalisé des entretiens auprès de soignants : une infirmière d'établissement hébergeant des personnes âgées dépendantes ( EHPAD ) et une de service général, une infirmière et un aide soignant d'un service d'autistes adultes et schizophrènes déficitaires.

Ce qui m'a permis de préciser une problématique.

 

 

I – 4 Mon questionnement

 

Mes situations m'ont fait me poser différentes questions :

En quoi contenir physiquement peut poser des difficultés au soignant ?

Pour moi soignante, quelle  est la nature de ce geste : soin, parade, réaction ?

Existe-t-il une alternative à la contention physique ?

Entre soin et recours par défaut, comment le soignant se situe-t-il ?

Le ressenti qu'il a n'influence t-il pas la prise en charge soignante?

 

Ce qui m'emmène à me demander si la contention est un soin ou un recours par défaut.


Partager cet article

Repost 0
Published by heike - dans l'infirmier
commenter cet article

commentaires