Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 décembre 2008 1 29 /12 /décembre /2008 15:13
I - Définition

Psychose grave, apparaissant chez l'adulte entre 15 et 25 ans, chronique, cliniquement caractérisée par des signes de dissociation mentale, discordance affective et activitées délirantes incohérantes, entrainant une rupture de contact avec le monde extérieur.


II- Facteurs favorisants

mécanisme inconnu mais
génétique : risque plus élevé quand il existe un schizophrène dans la même fratrie
biologique: dopamine
psychologique : relation mêre-enfant perturbée dans les premières années de la vie
                             facteurs de stress


III - Phase de début

aiguë: bouffée déliante aiguë
            état dépressif atypique, ou maniaque
           avec: attitude de repli, introversion
                      incapacité d'exprimer ses sentiments ou à éprouver du plaisir
                      vide affectif                    
                      fuite des contacts sociaux
                      indifférence aux normes et conventions
                      vie imaginaire intense

progressive: début insidieux
                        baisse d'activitée intellectuellle ( echec surprenant)
                        troubles de l'affectivité et du caractre en rupture avec sa personalité antérieure
                        troubles d'allure névrotique : anxiété
                        syndrome délirant et hallucinatoire


IV - Période d'état

A - syndrome dissociatif ou discordant

rupture de l'unité psychique provoquant un relachement des processus associatifs

activitées intellectuelles: fonctions élémentaires perturbées: hypermnésie
                                             troubles du cours de la pensée: barrages, persévération, rationnalisme morbide
                                             troubles des associations: appauvrissement
                                             troubles du langage: fading mental ( débit verbal ralenti) , écholalie, néologisme

domaine affectif :  ambivalence ( coexistence simultanée de deux sentiments contraires)
                                 indifférence affective ou athymornie ( anesthésie affective)
                                 négativisme
                                 réactions émotionnelles brutales

activitées et comportement: bizzarerie
                                                   hyperkinésie
                                                   apragmatisme et aboulie
                                                   catatonie

dépersonalisation avec angoisse de morcellement

B - délire paranoïde

non systématisé avec angoisse associée

thèmes: persécution
               mystique
               mégalomaie
              érotique

mécanismes: interprétation
                          intuition
                          illusions
                         Hallucinations sensorielles ou psychiques

Conviction et adhésion totale du malade

Automatisme mental: de la pensée automatique au fait qu'il croit au vol de pensée et à l'échopraxie jusqu'au hallucinations et syndrome d'influence


En fait, on peut classer la symptomatologie en deux pôles: les symptomes négatifs ( repli autistique.. ) et les positifs ( délire, agitation;..)


V - Formes cliniques

Schizophrénie simple
Schizophrénie paranoïde
: délire important et évolution cyclique
Schizophrénie hébéphrénique et hébéphréno-catatoniuqe : dissociation importante et début insidieux
Schizophrénie dysthymique: formes intermittentes et périodiques
Schozophrénies pseudo-névrotiques


VI - Traitement

But:   Diminuer la fréquence des accès de crise.

          Eviter une évolution déficitaire.

          Faire accepter la nécessité du traitement:  Suivi par des équipes de secteur (C.M.P.).
                                                                                        Adhésion de la famille
                                                                                        prise en charge au long cours

L'hospitalisation est souvent nécessaire au début puis lors d'aggravation des symptomes déficitaires


A - La chimiothérapie

Neuroleptiques classiques ( haldol) ou atypiques ( zyprexa, leponex...)

effets thé
rapeutiques sont : -Sédatifs

                                                          -Antipsychotiques

                                                         -Antidéficitaires

Intérêt des traitements retard


Effets secondaires
:
Psychiques (somnolence, dépression)

                                       – Neurologique (Dyskinésies, Dystonies)

                                       – Anticholinergique (constipation, vision, dysurie)

                                       – Sexualité et hyperprolactinémie

                                       – Prise de poids

                                      – Cardio-vasculaire ( Allongement du QT)
En début de traitement: syndrome malin ( surveilance température, TA, pouls, conscience...)

Atténuation des effets secondaires par des médicaments antiparkinsonniens


B - La psychothérapie

psychanalyse, de soutien, institutionnelle ( ateliers...), thérapie familiale
alliance thérapeutique
éducation


C - La sociothérapie

gestion du budget ( curatelle, tutelle)
reprise d'une activité professionnellle ( CAT, COTOREP)
logement ( appartement thérapeutique)



VII - Actions infirmières

informer le patient de ses droits, du réglement intérieur
travail en équipe
alliance avec la famille
écoute, soutien: lui dire que c'est sa réalité mais pas la notre
assister lors des actes de la vie quotidienne ( toilette, repas)
surveillance de l'agitation et du risque d'aggression: prise du traitement
favoriser l'alliance thérapeutique et  la participation à des ateliers

Partager cet article

Repost 0
Published by heike - dans l'infirmier
commenter cet article

commentaires