Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 décembre 2008 4 18 /12 /décembre /2008 16:38
Aujourd'hui, résultats de 3 examens.
Après le ratrapage du premier cas concret, je suis aussi à celui du deuxième!
Je n'en peux plus! Je suis sensée réviser tout ce que j'ai appris de puis le début de ma deuxième année et ceci avant le 12 Janvier!
Mes stages se passent super bien, j'ai réussi toutes mes MSP, Je suis douée en calculs de doses. J'ai validé la partie éducation ( démarche éducatrive et éducation à la santé)... Mais les cas concrets ne passent pas!
Au premier, j'avais fait des erreurs de méthodo et je m'étais trompée sur la pathologie ( confondu tumeur et cancer)
Mais là même pas! Enfin, on verra bien demain lors du retour sur copie!
Repost 0
Published by heike - dans l'infirmier
commenter cet article
17 décembre 2008 3 17 /12 /décembre /2008 16:05

I - Pathologies

A- Les hyperthyroïdies

a - Le syndrôme d'hyperthyroïdie ou thyrotoxicose

Définition
présent à chaque hyperthyroïdie

Cause
lié à l'hyperproduction par la glande thyroïdienne de trop d'hormones thyroïdioennes

Signes généraux
Thermogénése:  thermophobie, sueurs, chaleurs, mains moites
Poids: amaigrissement, augmentation de la faim
Cardio-vasculaire : tachycardie, augmentation du débit cardiaque, trouble du rythme, AC/FA
Système nerveux : nervosité, aggressivité, hyperémotivité
Tube digestif : diarrhées
Muscles : myasthénie, amyotrophie
Biologie: diminution des globules blancs, plaquetes, hypocholestérolémie

Signes biologiques spécifiques
T3 et T4 augmentées
TSH hypophysaire diminuée


b - Maladie de Basebow

 

Cause et facteurs favorisants
maladie autoimmune
femme jeune
stress
surcharge en iode ( médicaments)

Signes spécifiques
goitre homogéne, souple et vasculaire
exophtalmie
hyperfixation à la scintigraphie

Traitement
médical
chirurgicale si rechute
iode radioactif si rechute


c -  Adénome toxique

définition
nodules fyperfonctionnels

facteurs favorisants
après 50 ans

signes
hyperfixation à la scintigraphie

traitement
chirurgical


d - Thyroïdie du post-partum

définition

hyperthyroïdie autoimmune transitoire se déclenchant 3 mois après l'accouchement

Traitement
abstention


e - Thyroïdite de Hashimoto

Définition
hashitoxicose autoimmune passant rapidement e,n hypothyroïdie

traitement
médical

f -  Thyroïdite sub-aiguë  de Quervain

Signes

douleurs
VS élevée
scintigraphie blanche

Evolution
vers une hypothyroïdie

Traitement
antiinflammatoire ( corticoïde)


g - Thyroïdite par surcharge d'iode

h - Thyroïdite factice

Par prise de traitement hormonal pour maigrir


B - Les hypothyroïdies

Hypothyroïdie primaire
TSH élevée

ThyroÏdite de Hashimoto

Thyroïdite atrohique
après la ménopause

Thyroïdite du post-partum
3 à 6 mois après l'accouchement
régression spontanée

Hypothyroïdie par surcharge d'iode
Hypothyroïdie par carence iodée du goitre endémique
Hypothyroïdie  post-chirurgicale


Hypothyroïdie  centrale ou secondaire
TSH basse

Traitement
médical


C - Nodules thyroïdiens

problèmes:
est-ce cancéreux? échographie et clinique

Conduite à tenir
nodule inférieur à 1 cm: abstention thérapeutique et surveillance
nodule supérieur à 2 cm : exèrése chirurgicale et traitement frénateur par Levothyrox post-opératoire
nodule entre 1 et 2 cm: échographie tous les ans
                                          chirurgie si évolution
                                           sinon surveillance


D -Cancer thyroidiens

a - différencié

vésiculaire
papillaire

traitement
chirurgie
iode radioactif
lévothyrox


b - indifférencié ou anaplasique

traitement
chimiothérapie


c - médullaire

héréditaire
sporadique

traitement
chirurgie



II -  Examens

A -  Dosage du sang

Hormones: TSH
                     T3 libre
                     T4 libre

Anticorps : ATPO ( anticorps antithyroperoxidase )
                    thyroglobuline
                    TRAK (récepteur à la TSH )

Marqueurs de cancers médulaires: Antigènes carcéro embryonnaire ( ACE)
                                                                  thyrocalcitonine


B - Echographie

mensuration des lobes
adénopathie cervicale


C - Scintigraphie

quand la TSH est effondrée pour les hyperthyroïdies



III - Traitement

A - médical

a - hypothyroïdies

lévothyrox: peu importe la cause
L-thyroxine:  quand il y ades complications cardiaques
Cynomel: sevrage lors d'un examen


b - hyperthyroïdies

Antithyroïdiens de synthèse: PTE
                                                    Basdene
                                                    Néomercazole
Béta-bloquants: syndrome adrénergique



B - chirurgie

Interventions

thyroïdectomie totale
isthmolobectomie droite ou gauche
totalisation (récidive)
curage ganglionnaire si cancer et adénopathie cervicale


Complications

hématome cervical: urgence vitale et reprise au bloc
paralysie récurrente: surveillance
hypocalcémie post-opératoire: transitoire le plus souvent
                                                         contrôle régulier
                                                         calcidose per os ou IV
cicatrice: fixée au plan profond: massage
                 phlyctènes sur agrafes
                 sérome post-opératoire: ponction en sous-cutané

Repost 0
Published by heike - dans l'infirmier
commenter cet article
16 décembre 2008 2 16 /12 /décembre /2008 19:33
A- L'hyperparathyroïdie

Définition:
production excessive de parathormones au niveau des glandes parathyroïdiennes entrainant une hypercalcémie .


Causes:
-primaire: adénome unique
                   hyperplasie des glandes parathyroïdiennes
                   cancer des parathyroïdes
-secondaire: à l'hypocalcémie ( insuffisance rénale chronique)


Signes:
- Cliniques : générales: asthénie
                                           polyurie-polydipsie
                       cardio-vasculaires : HTA
                                                            troubles cardiaques ( tachycardie et troubles du rythme)
                       digestifs: anorexie
                                         constipation
                                         nausées
                                         douleurs
                       urinaires: polyurie
                                          colique néphrétique
                       ostéo-articulaires: douleurs osseuses
                                                         alvéolyse ( chute des dents)
                                                         fractures
                                                         tuméfaction osseuse
                         neuro-psychiatriques: dépression
                                                                   apathie

- Biologiques : hypercalcémie
                            hypophosphorémie
                            hyperphosphaturie
                            hypercalciurie
                            taux de PTH dans le plasma


Examens:
- radiographies osseuses : disparition de la lamina dura, géodes
- radiographie de l'abdomen :  néphrocalcinose
- (biopsie osseuse)
- recherche d'une parathyroïdie ectopique: échographie et scintigraphie


Traitement :
- hyperthyroïdies primitives : intervention chirurgicale
- hyperthyroïdies secondaires : équilibre phosphocalcique lors des dialyses
                                                         intervention chirurgicale



B- L'hypothyroïdie

Définition:
Le manque de PTH entraine un déficit en calcium


Cause:
secondaire à une intervention chirurgicale de la thyroïde


Signes:
- Cliniques : crise de tétanie ( sensitif: fourmillement, moteur: crampes et mains d'accoucheur, nerveux)
                        manifestations chroniques : ongles striés cassants, fragilité cutané-pileuse

- Biologiques : hypocalcémie
                           hyperphosphorémie
                           hypophosphaturie
                           hypocalciurie
                           ( hypokaliémie, hypomagnésémie, alcalose)


Examens : 
-prise de sang
- ECG (retentissement cardiaque) 


Traitements :
-en urgence : sels calciques en IV
- au long terme : vitamine D et calcium per os
Repost 0
Published by heike - dans l'infirmier
commenter cet article
16 décembre 2008 2 16 /12 /décembre /2008 19:08
Quand on a une note en dessous de 8 ou deux entre 8 et 10, les EIDE vont au rattrapage voire peuvent redoubler.
C'est mon cas puisque sur l'évaluation portant sur la maternité-gynécologie, la psy2 ( psychoses), l'ORL et la dermatologie, l'endocrinologie, j'ai eu 7/20.
Mon rattrapage se fera ... Bonne question. Sans doute le 12... ou le 13... ou le 14 janvier! Nous sommes le 16 décembre et nous ne savons toujours pas!
Hors le dernier stage de deuxième année commence le 12 janvier. Pour moi qui part en Ariège, ce n'est pas facile pour m'organiser.  Si c'est le 13 ou le 14, je dois faire un aller pour un ou deux jours puis repartir pour le rattrapage et être le lendemain sur mon lieu de stage! Je ne peux pas réserver le train puisque je ne connais pas la date et même en voiture, c'est compliqué. Je dois contacter le lieu de stage mais pour leur dire quoi! "Il va falloir amménager mes horaires mais je ne sais pas comment ni quand!"
En plus du stress de se rater encore à l'examen, il y a celui par rapport au stage...
Repost 0
Published by heike - dans l'infirmier
commenter cet article
15 décembre 2008 1 15 /12 /décembre /2008 20:51

D'ailleurs, le cours de première année des études infirmières s'intitule "Le risque de maltraitance" et non "La maltraitance".
Un risque d'après le petit Larousse 2007, c'est un danger ou inconvénient plus ou moins probable auquel on est exposé.
D'ailleurs, il ne faut pas prendre ce genre de sujet lors du diplôme d'état puisque ça n'a jamais lieu dans les services.

Comment peut-on se dire qu'il n'y a pas de maltraitance quand pour une jeune infirmière juste diplomée, on confie deux services de soins longue durée avec des patients très agées et un lourd suivi médical?
Quand l'été, ce sont des étudiants en deuxième année de médecine avec juste un mois de stage pour assurer la toilette de douze personnes en deux heures?

Quand on parle comme à un enfant alors que la personne agée a le double voire le triple de notre âge. Quand on ne brosse jamais les dents car elle a un dentier donc pas besoin. Quand on ne lave pas les jambes  car les bandes de contention sont mises par les filles de nuit. Quand on laisse la personne pendant deux heures dans un fond de couloir attachée à son fauteuil. Quand on la réveille car c'est l'heure de sa toilette même si elle préfèrerait dormir. Quand on met des protections parce que ça va plus vite que de la mettre régulièrement sur les W.C.. Quand on enlève le plateau alors  qu'elle n'a pas fini de manger parce qu'elle est trop lente. Ou quand on fait à sa place car c'est plus rapide.

La maltraitance peut-être volontaire ou involontaire. La négligence, c'est de la maltraitance!

Tant qu'on se refuse à reconnaitre son existence, elle sera toujours là! Acceptons là, nous pourrons alors la battre!

 

Le 15/12/08



Soignante: Je vous place ici, vous serez mieux pour manger
Personne: Je n'ai jamais aimé cete personne

Soignante: Dépêchez vous, il faut que j'en fasse manger d'autres et le chariot doit partir dans quelques minutes
Personne: Moi qui ai toujours aimé prendre mon temps pour manger...


Repost 0
Published by heike - dans l'infirmier
commenter cet article
5 décembre 2008 5 05 /12 /décembre /2008 19:18

Et voilà la dernière semaine du module est passé...
Lundi:
Nous passons la journée à finaliser l'évaluation.

Mardi:
Nous partons à Niort au Grand Feu. C'est un centre de rééducation et de réadaptation. Le matin, nous rencontrons l'équipe inter professionnelle: infirmière, médecin, kiné, professeur d' activité physique adaptée, ergothérapeute, aide-soignante, cadre de santé....
L'après-midi nous rencontrons des patients actuels et anciens...Ils sont 6: amputé, paraplégique, polyfracturés, accidentés de la route, de sport ... Le principal message qu'ils souhaitaient faire passer c'est que le plus génant n'est pas de plus marcher mais ce qu'il y a autour : autosondage car ils n'urinent plus normalement, stimulation anale, risque d'escarres et de troubles trombo-emboliques.
Ils nous ont aussi fait passer un message d'espoir car ils sont pleins d'énergie et de volonté!

Mercredi:
Journée à Parthenay dans un foyer occupationnel. La ville a reçu une écharpe d'or cette année, c'est un prix de sécurité routière pour l'aménagement de leur ville pour les personnes à mobilité réduite!
une personne à mobilité réduite est une personne en fauteuil roulant mais aussi une personne se déplaçant avec difficulté, une femme enceinte, ou avec des enfants en jeune âge.
Nous nous sommes donc rendu dans le centre ville avec des résidents du foyer et un fauteuil roulant pour que nous essayons! Il faut savoir que les aménagements ne coûtent pas plus chers et servent à tout le monde. De plus la vue d'ensemble est beaucoup plus belle! Il s'agit de trottoirs larges voir au même niveau que la route, de bateau au niveau des passages piétons, de plans inclinés quand il y a des escaliers, de portes de plus de 90 cm pour pouvoir entrer avec un fauteuil...
Le midi, nous picniquons avec les résidents, nous pouvons discutés avec eux....
L'après-midi, nous sommes allés voir un entrainement de foot-fauteui. C'est impressionnant comme ils manipulent le fauteuil éléctrique: rapidité, virages, distance entre les fauteuils, force pour lancer le ballon...

Jeudi:
Le matin, premières évaluations.
L'après-midi, nous allons à l'IRJS ( institut régional des jeunes sourds). Nous rencontrons l'infirmière, le médecin ORL , une des directrices mais aussi un groupe de jeunes sourds avec un handicap associé.
Intéressant... L'idée principale qui en ressort c'est le désinvestissement des familles: qui n'apprennent pas la LSF,... Tout est payé à leur enfant par le ministère de la santé: scolarité, internat, repas, transports. Certains viennent tous les jours en taxi de Niort à Poitiers....

Vendredi:
Evaluations et bilan du module.
Nous aurons les résultats le 18 décembre!

Repost 0
Published by heike - dans l'infirmier
commenter cet article
28 novembre 2008 5 28 /11 /novembre /2008 20:37

Fin de semaine super intéressante!

 

Jeudi:

Le matin, je suis allée à Equit'libre qui fait partie d'un CAT! C'est un centre équestre avec des moniteurs diplomés et des ouvriers du CAT. En plus, ils reçoivent des groupes d'handicapés des IME, MAS et hôpital psychiatrique alentours...

Je suis donc allée voir 2 handicapés d'une MAS. Ce groupe travaille avec le kiné et l'ergothérapeute. C'était une ballade au pas dans les alentours.

P. a un handicap mental associé. Quand elle marche, ses hanches rentrent à l'intérieur. Le cheval lui permet de travailler son équilibre assis et d'ouvrir l'angle des hanches au niveau de la position.

Q. a été diagnostiqué autiste déficitaire il y a 20 ans. Il a appris à marcher à 6 ans et ne marche plus depuis ses 18 ans. Il arrive en fauteuil roulant, il est entièrement crispé. Il crie et a des stéréotypies au niveau des membres supérieurs. Ses jambes sont recroquevillées, sans muscles, tétanisées.

On l'ammène à la rampe d'accés pour le mettre sur un poney équipé d'un anneau de voltige et d'un tapis. Pour l'asseoir, il faut le porter puis tirer fort pour passer ses jambes de chaque côté puis l'attacher avec une ceinture  de maintien au cheval. Une fois installée, il se redresse naturellement! Nous partons... L'ergo nous explique alors que ça fait 4 ans qu'il fait du cheval mais seulement 1 an qu'il s'assoit dessus! Avant il s'allongeait juste sur le dos. De plus, on le sent plus calme et se détendre au fur et à mesure de la séance... Toute l'équipe apprécie ses séances car l'après-midi, il est moins agité, plus tranquille et détendu.

 

L'après-midi,nous rencontrons un prof de Langue des Signes qui est lui même sourd! Pendant les premières heures, il y a une interprète et nous posons des questions. Puis elle s'en va! A nous de nous débrouiller pour communiquer! Il nous prends un par un et nous apprend pleins de nouveaux mots. Pour nous faire deviner, il mime! Nous comprenons bien ce qu'il veut dire et il nous fait bien rire! Une qui fait mal un signe pour dire étudiante, il mime la danse des canards ( le signe qu'elle a fait ressemblait au coincoin!)....

 

Vendredi:

Le matin, nous visitons le CAT de la chaume à St Benoit (86). Ils sont 2 CAT sur la France à accueillir les sourds avec un handicap associé. Il ya l'atelier imprimerie braille qui retranscrit les textes en braille...

Je trouve dommage que la ville du Mans fasse un magazine municipal mensuel en braille alors que Poitiers qui est une capitale au niveau des sourds et aveugles ( instituts, CAT, maison de retraite, école...) ne fasse rien pour cette population!

Il ya l'atelier sous-traitance qui a des boulots différents. En ce moment, il bosse sur les poubelles d'Air France! Espérons que le contrat soir renouvelé en Janvier!

Il y a l'atelier Espaces verts qui va embaucher 3 personnes de plus en Janvier qui marche bien, ils font de l'entretien auprès de particuliers et d'entreprises. Il faut savoir que ça permet d'avoir une réduction d'impôts de les faire venir pour les particuliers et que ça compte comme l'embauche obligatoire de 6 % d'handicapés dans les entreprises donc pas de surtaxe pour celles-çi!

Il y a l'atelier rempaillage de chaises. Le boulot qu'ils font est magnifique, avec une concentration super importante!

L'atelier repassage marche très bien auprès des particuliers mais aussi d'un club de foot pour les maillots et une maison de retraite!

 

Et puis, le midi, nous avons mangé au resto! Ce sont des malades de Uscher qui font le service! Ils sont sourds avec une vision tubulaire, c'est à dire qu'ils ne voient que devant eux mais pas en périphérie! La nourriture était tès bonne, pas chère et le service impeccable! Perso, j'ai pris une entrée avec une terrine de saumon au chèvre, un plat: du poisson du jour et ses légumes confits,  du fromage et un dessert: des profiteroles à la glace rhum-raisin! Tout ça pour 12 euros 50!

 

L'après-midi, nous étions 8 à retourner au centre équestre pour un essai! A tour de rôle nous sommes montés à cheval en nous bandant les yeux voir ce que peuvent ressentir les aveugles! C'était très impressionnant. On se recentre sur nous même et les mouvements du cheval. On perd la notion d'espace, d'orientation mais aussi de temps! L'équilibre aussi est totalement différent! Ca faisait longtemps que je n'étais pas remontée et ça m'a fait beaucoup de bien!

 

Encore une semaine de module optionnel...

Repost 0
Published by heike - dans l'infirmier
commenter cet article
26 novembre 2008 3 26 /11 /novembre /2008 19:47

J'ai choisi comme module optionnel pour ma deuxième année le thème de " Vivre bien malgré son handicap".

Ce module se déroule pendant quinze jours. Nous sommes 21 mais pour l'évaluation on est redivisé en groupe de 4-5 personnes.

 

Lundi: présentation du module par les profs qui l'animent.

            repas dans le noir ( on est 8 à l'organiser pour tout le monde) On s'est retrouvé dans une salle du sous-sol de l'IFSI qu'on a plongé dans le noir et les autres divent deviner ceux qu'ils mangent! On se rend compte que sans la vue , nous ne sentons pas le goût des aliments!

            intervention d'une infirmière qui nous parle du LPC( langage parlé complété) utilisé pour communiquer avec les enfants implantés chocléaires.

 

Mardi: préparation de l'évaluation: mon groupe choisit de faire un livret à l'adresse des handicapés mentaux pour expliquer le parcours des urgences car ils ont beaucoup de difficultés d'après la cadre du service!

            "les yeux grands fermés" Le futuroscope est ouvert rien que pour nous! Nous allons faire un parcours dans le noir complet guidé par un non-voyant! Très bien fait, très impressionant d'être plongé ainsi dans leur monde.

 

Mercredi: préparation de l'évaluation

                  intervention de l'association Valentin Haüy et d'une non-voyante. Beaucoup d'humour de la part de cette dernière qui nous a fait partager un peu de sa vie! J'ai gardé contact avec cet asso car j'aimerais beauoup pouvoir les rerencontrer, je pense qu'on peut beaucoup apprendre avec eux! Et puis ça me donnerait l'occasion de continuer à pratiquer le braille!

 

Suite au prochain épisode...

Repost 0
Published by heike - dans l'infirmier
commenter cet article
17 novembre 2008 1 17 /11 /novembre /2008 16:34
Brûlure: lésion produite sur une partie du corps par l'action d'une flamme, de chaleur, du froid ou d'une substance corrosive.

Facteurs de gravité de la brûlure:

âge du patient et passé médical
localisation
étendue
profondeur


Prise en charge du premier degré

Atteinte de la couche superficielle de l'épiderme sans atteindre la couche basale
rougeur persistante, coup de soleil, érithème

Soins infirmiers:
         crème hydratante ou biafine trois fois par jour
         humidification
         hydratation
         toilette au savon neutre
         antalgique: paracétamol
         vétements en coton

cicatrisation sous huit jours maximum par desquamation accélérée


Prise en charge du deuxième degré superficielle

atteinte de tout l'épiderme mais la couche basale est intacte
phlyctène douloureuse

le soin:
             baigner les parties molles pour ramollir à l'eau du robinet et savon neutre
             mettre à plat les phlyctènes ( découper) sauf la pulpe des doigts.
             rincer à l'eau et sécher
             pommade ( flammazine ou ialuset +) en couche épaisse recouverte de tulle gras
             compresse de coton et bandes velpeau ou méfix

cicatrisation 10 à 15 jours
hydratation, protection du soleil


Prise en charge du deuxième degré profond

atteinte de la jonction dermo-épidermique,
+/- athone, aspects blancs, hypoesthésie (perte de la sensibilité) mais douleur, oedème réactionnel

Soins infirmiers:

                 hydratation et alimentation hyperprotidique et hypercalorique
                 antalgiques
                 bain et savon de marseille
                 partcipation du patient
                 décapage et mobilisation des articulations
                 rinçage à l'eau tiède
                 Flammazine ou Elase si action décapante
                 surveillance de la température

cicatrisation en trois semaines
si retard, greffe.


prise en charge du troisième degré

atteinte du derme voire hypoderme avec destruction de l'innervation et de la vascularisation
perte de sensibilité et destruction de la pilosité
décapage fréquent au bloc et greffes de peau

mêmes soins
vétements compressifs
Repost 0
Published by heike - dans l'infirmier
commenter cet article
14 novembre 2008 5 14 /11 /novembre /2008 21:11

La glycémie: taux de glucose dans le sang. Sa régularité se fait par deux hormones antagonistes : l'insuline et le glucagon...

I- Diabète de type I

causes: affection du pancréas: les îlots de Langerhans ne sécrètent alors plus d'insuline d'où une augmentation de la glycémie.

origine: auto-immune

début/ découverte: brutal, asthénie, amaigrissement, acido-cétose

population: jeunes de moins de 30 ans

tests et examens: -dosage de la glycémie à jeun, contrôlée 2 fois à des jours différents. Il y a diabète si elle est supèrieure à 1,26 g/l.
                                 -hémoglobine glycosée ( HbA1c) qui reflète l'équilibre glycémique sur plusieurs mois. sa norme est inférieure à 7 %.
                                 - glycosurie et cétonurie par une bandelette urinaire

traitement: -insulinothérapie: rapide, intermédiaire ou lente; absortion dépend de la zone d'injection, du délai entre le repas et celle-çi, la lipodystrophie insulinique, le stress et les modifications des rythmes de vie 
                    -diététique adaptée,
                    -surveillance de la glycémie,
                    -BU,
                    -prévention et dépistage des complications,
                    -éducation


II- Diabète de type II

causes
: insulino-résistance ou diminution de la sensibilité des tissus avec épuisement du pancréas.

origine: obésité, hérédité

début/ découverte: insidieux, découverte fortuite à l'occasion de complications, obésité

population: après 50 ans

tests et examens: -dosage de la glycémie à jeun, contrôlée 2 fois à des jours différents. Il y a diabète si elle est supèrieure à 1,26 g/l.
                                 -hémoglobine glycosée ( HbA1c) qui reflète l'équilibre glycémique sur plusieurs mois. sa norme est inférieure à 16 %.
                                 - glycosurie et cétonurie par une bandelette urinaire

traitement: -perte de poids: régime hypocalorique et activité physique régulière
                    - traitement oral par ADO ( anti diab oraux) comme les biguanides puis les sulfamides
                    - insulinothérapie
                    - surveillance de la glycémie,
                    -BU,
                    -prévention et dépistage des complications,
                    -éducation


III- Complications aigües

hypoglycémie:
signes: sueurs froides, tremblement, nausées, paleur, anxiété, aggresivité, crampes, fatigue, désorientation, perte de connaissance, coma
CAT: ressucrage et prise de repas
          si coma glucagon en IM ou s/c et recherche de la cause

hyperglycémie:
signes: somnolence, langue sèche, haleine de pomme verte, glycosurie puis acétonurie, polyuro-polydipsie
CAT: si glycémie supérieure à 2, 5 g/l, Bu à la recherche d'acétone
          suivant le protocole injection de glycémie
         réhydratation


IV- Complications chroniques

dûes à l'hyperglycémie chronique et aux autres facteurs de risques ( HTA, obésité, sédentarité...)

Microangiopathies

rétinopathie: cécité, d'où examens ophtalmologiques une fois par an
néphropathie: insuffisance rénale pouvant aller jusqu'à la dialyse, d'où créatinémie régulière
neuropathies périphériques: altération de la qualité de vie, déformation articulaire, troubles sensitifs ( attention aux plaies)
neuropathies végétatives: hypotension orthostatique, HTA....

Macroangiopathies

cardiopathie ischémique: angor, IDM, insuffisance cardiaque
atteintes vasculaires: AVC, arthérite, ischémie, arthériopathie
Autres complications dégénératives
ostéo articulaire
dermopathie
mycoses

Repost 0
Published by heike - dans l'infirmier
commenter cet article