Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juillet 2009 3 22 /07 /juillet /2009 21:25

Je me suis retrouvée à l'hôpital à titre personnel pour accompagner quelqu'un lors de son entrée à l'hopital.
Une infirmière fait son entrée et commence à poser des questions basiques. La soixantaine, abrupte, sans sourire, pas d'explication sur le déroulement de l'hospitalisation ( je lui tirerais les infos du nez)...
Quand elle apprend que je suis élève infirmière, elle me regarde et me dit :
" Vous avez tord, vous devriez arréter, ne pas faire ce métier. "

Et bien, en voilà une de passionné par son métier !

En plus de l'attente pendant 1 heure alors que la chambre est prète depuis le début.
En plus du réveil fracassant à 7h30 du matin en ouvrant la porte avec fracas, en allumant la lumière sans prévenir, en parlant fort, en ouvrant les volets avec grands bruits et sans savoir si les personnes veulent encore dormir.
Ect...

Après, je comprends mieux comment un service peut avoir mauvaise réputation !

Partager cet article

Repost 0
Published by heike - dans écriture
commenter cet article

commentaires

paradyze 29/07/2009 23:01

Ce qui est sur c'est que comme dans tous les métiers, on peut rencontrer des personnes qui aiment leur métier! Et d'autre... qui ne l'aiment plus. Et certainement que l'âge doit jouer un role important dans cette situation (Les blazés)

didou 24/07/2009 13:51

encore une qui doit certainement super bien encadrer les ESI ! ça promet !

Maryline 23/07/2009 11:38

Bonjour Heike,
Je suis infirmière depuis 2 ans. Crois moi mes illusions concernant "ce beau métier" sont vites tombées. J'aime énormément ce que je fais, mais malheureusement il y à des jours où l'on se demande ce qu'on fait là ! Manque de reconnaissance de la part de tes supérieurs, rentabilité, peu de soutien par ta hiérarchie en cas de coups durs. Je suis d'accord que certaines choses ne sont pas acceptables quand on est hospitalisé. Cette infirmière a eu la chance d'avoir connu un hôpital plus humain. Ca ne m'étonnerait pas qu'elle soit usée et désabusée. J'en ai tellement croisé... Malheureusement.
Je ne veux surtout pas te démoralisé. Tu n'es qu'en 1ère année, tu te rendras vite compte de la face cachée des difficultés de ce métier. Accroches toi car rien ne vaut la reconnaissance des patients, et de leur famille, c'est de l'or. Bon courage à toi

heike 23/07/2009 11:48



Bonjour,
Je suis en troisième année et je ne doute pas de la dureté du travail et de la difficulté de ce métier. Je ne pense pas qu'il est tout facile et je suis loin des belles illusions !
Mais elle n'a pas dit que le métier avait changé etqu'elle regrettait le côté humain. Sur ce,je l'aurais bien pris et approuvée ! Elle nous a juste dit qu'il ne fallait pas faire ce metier.

Je suis tout à fait d'accord avec toi, je veux faire ce métier pour les patients et leurs famille mais quelle reconnaissance à mon ami hospitalisé et moi-même envers cette infirmière ?


Ce n'est pas en nous offrant un visage comme celui-çi qu'on va lui être reconnaissante.

Et encore, je sais qu'elle a peut-être une collègue pas remplacée, pas obtenu son jour de congé, des horaires trop long, un patient casse-pieds juste avant...
Je le prends donc avec humour et une pointe d'ironie et pas avec méchanceté !