Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 octobre 2008 1 20 /10 /octobre /2008 15:42
                 Lorsqu'on est élève en stage, on a plus de temps pour bien prendre en charge les patients : parce qu'il en a moins ( 1 à 2 en première année, 2 à 5 en deuxième année), parce qu'il a encore dans sa tête le bien-être de la personne soignée.
L'élève ne voit pas encore la partie malade mais la personne dans sa globalité. Il est alors plus à même de mettre en place des actions tel que des soins de confort, la recherche et le maintien de l'autonomie.

Mais à quoi bon ces efforts si ce n'est pas suivi au départ de l'élève? Comment l'élève doit-il vivre cette situation? Qu'est-ce qui peut être fait alors?

J'ai trois exemples en tête :
- Une patiente de 21 ans en rééducation. Opérée d'une tumeur au cerveau, elle est très angoissée sur son avenir.  Au niveau des soins, il faut lui faire une prévention d'escarres aux talons et aux orteils. Pour qu'elle puisse passer un moment de détente et plutôt que de ne traiter que ces parties-là, je lui fait un massage de tout le pied. Ce qui me prend 5 minutes à tout casser! Elle m'exprime le bien-être qu'elle ressent après. Sachant que je retournais à l'école, je l'incite à le demander à l'équipe soignante qui prendra en charge ce soin. De mon côté, j'en discute aussi avec cette dernière. La patiente n'osera pas demander et mon action s'arrétera avec mon départ !

- Une résidente d'ehpad assez âgée qui passe ses journées dans sa chambre et ne se sent pas à l'aise pour participer aux activités communes... Je lui fait faire quelques pas tous les jours dans le couloir, elle a peur de tomber si elle est seule ! L'équipe n'a pas le temps de lui faire faire ces exercices ! Une élève aide-soignante arrive sur ce stage. L'infirmière décide alors que les actions mises en place doivent être maintenues et lui donne à charge la résidente. Je suis contente car j'ai l'impression de ne pas avoir travaillé pour rien. Une question se pose quand même : et quand il n'y a pas d'élève?

- l'exemple de la démarche éducative. Dans mon IFSI, nous sommes notés sur une démarche éducative réalisée  lors d'un de nos stages. En général, elle part d'un réél besoin du patient et l'équipe est d'accord pour qu'on la réalise... Mais cette dernière tient-elle vraimet compte du changement que cela apporte dans la vie du patient ou réagit-elle comme à son habitude?

J'ai l'impression d'avoir une action éphémère. Quel suivi peut être mis en place ? Quelle pierre puis-je apporter à l'édifice et dans quelle mesure?

Partager cet article

Repost 0
Published by heike - dans l'infirmier
commenter cet article

commentaires