l'infirmier

Mardi 2 février 2010 2 02 /02 /Fév /2010 23:23
I - Hypertrophie bénigne de la prostate = Adénome de prostate = HBP

a - Prévalence

Histologiquement : adénomyofibrome
On dit HBP clinique quand il y a des manifestations cliniques: c'est alors qu'on le traite


b - Etiologie / Facteurs de risque

l'âge : il touche les hommes de plus de 50 ans
le terrain hormonal
l'environnement et l'ethnie aurait un rôle


c - Signes cliniques

- Pollakiurie ( nocturne)
- Impériosité mictionnelle
- Dysurie
- Rétention urinaire : aigue avec la douleur et l'impossibilité d'uriner ou avec distension/ chronique qui entraine une incontinence.
- Douleurs sus-pubiennes
- Hématurie
- Lithiase vésicale


d - Complications

- Infections urinaires à répétition
- Vessie de lutte : vessie distendue avec formation de diverticules
- Insuffisance rénale chronique


e - Examens complémentaires

- Diagnostic :
A la clinique avec le toucher rectal
BU/ECBU
Dosage de PSA ( antigène spécifique à la prostate )
Dosage de la créatinémie

- Débitmétrie ( recherche d'obstruction )

- Echographie Rénovésicoprostatique ( à la recherche de résidu post mictionnel )

- Cytoscopie

- Bilan uro-dynamique au cas par cas


f - Traitement

1 - Traitement médical

- Alpha-bloquants ( effet indésirable : hypotension orthostatique )
- Inhibiteurs de la 5 alpha-réductase ( effet indésirable : troubles de l'érection)
- Phytothérapie

2 - Traitement chirurgical

- Résection endoscopique de prostate
- Incision cervicoprostatique
- Adénomectomie prostatique : effet indésirable : éjaculation rétrograde


II - Cancer de la prostate

a - Physiopathologie

Adénocarcinome localisé ou métastatique
phase latente, confiné à la prostate, ou avancé


b- Facteurs favorisants

L'âge ( environ 80 ans)
Les facteurs hormonaux
L'hérédité
Présence d'une variation géographique : Plus aux USA qu'au japon.


c - Examens complémentaires

- Dépistage :
Toucher rectal
dosage des PSA


- Diagnostic :
Biopsie prostatique avec comme risques principaux le risque hémorragique et le risque infectieux. D'où une antibioprophylaxie

- Bilan d'extension :
Scintigraphie osseuse
Autre imagerie
Curage gangliommaire préthérapeutique


d - Traitements

1 - Traitement à visée curative

- Prostatectomie radicale ( exérèse de la prostate et des vésicules séminales ) : effets indésirables : anéjaculation, impuissance )
- Radiothérapie externe ( effets indésirables : cystite, rectite radique, incontinence )
- curithérapie ( par des implants )

2 - Prise en charge des effets indésirables

- Trouble de la continence urinaire
Protections
Kinésithérapie périnéale
Implantation d'un sphincter artificiel
Ballons gonflabes para-uréthraux
Bandelette sous uréthrale

- Dysfonctionnement érectile
Inhibiteurs de la phosphodietérase5
Vaccum
Injection intracaverneuse de prostaglandine
Prothèse pénienne

3 - Traitement palliatif ( cancer avancé )

- castration chirurgicale
- traitement hormonal ( privation androgénique ou blocage)
- chimiothérapie
- Traitement des complications : Métastases : hormonothérapie/ antalgiques / radiothérapie ciblée
                                                            Insuffisance rénale obstructive : dérivation urinaire / hormonothérapie / corticothérapie
                                                            Paraplégie  par compression médullaire : chirurgie/ radiothérapie/ hormonothérapie


III - Actions infirmières

Ecouter, informer, rassurer, mise en place de relation daide

Adénomectomie : lavages +++ par la sonde vésicale : compter le nombre de litres de rinçage qui entre et le nombre qui en ressort, décaillotage si besoin ( envoi de sérum phy avec une seringue dans la sonde et réaspiration ),
Par heike - Publié dans : l'infirmier - Communauté : Les blouses blanches
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 25 janvier 2010 1 25 /01 /Jan /2010 09:00

I - Les examens biologiques sanguins

- le ionogramme sanguin :
Na sodium, K potassium, Cl chlore, protides totaux, calcémie/phosphorémie
uricémie
créatininémie

- le dosage de PSA :
antigène spécifique de la prostate
Normal inférieur à 4 ng/ml
signe de cancer de la prostate


II - Les examens biologiques urinaires

- bandelette urinaire :
¤ Diabète : glycosurie, acétonurie
¤ Infection urinaire : nitriturie, leucocyturie, hématurie microscopique ( signe d'une souffrance glomérulaire )
¤ Atteintes rénales : pH, protéinurie, hématurie

- protéinurie des 24h : ionogramme urinaire
¤ Na, K, urée, créatinine
¤diurèse des 24h à préciser sur le bon

III - Les exmanes cytologiques et bactériologiques

- ECBU :
¤ recherche et identification d'un germe pour adapter le traitement antibiotique
¤ évaluer le résultat du traitement
¤ précautions : urines du matin, recueil aseptique ( petite toilette au dakin et tube stérile ), éviter le début du jet

- biopsies rénales :
¤ prélèvement d'un fragment de parenchyme rénal par voie percutanée sous AL ( anesthésie locale)
¤ but : diagnostic, pronostic, choix du traitement, évolution
¤ avant : bilan de coagulation, TA ( tension artérielle ), écoute et information du patient
¤ pendant : position du patient, antiseptie cutanée
¤ après : éviter et dépister les hémorragies, dépister la douleur, le premier levé a lieu 24h après
¤ conseils avant la sortie : éviter les efforts et la voiture pendant 3 semaines et surveilles les urines

IV - Imagerie médicale

ATTENTION : le rdv doit être pris dans les 14 premiers jours du cycle chez la femme, sinon faire un prélèvement sanguin de Béta-HCG à cause du risque de grossesse

- cadre urinaire ( rayon X ) :
taille du rein, globe de vessie, calcification

- échographie :
¤ rénale, vésicale, prostatique, scrotale
¤ but : diagnostic de tumeur du rein, visualisation de la taille du rein, de la dilatation des voies, des résidus et lithiase vésicale, de la prostate
¤ transrectale/ endorectale

- echodoppler des vaisseaux du rein :
 but : dépistage des sténoses et des défauts de perfusion pour les greffes

- opacification vasculaire :
¤ des artères rénales par injection IV ( intraveineuse)
¤ but : dépistage des pathologies ischémiques du parenchyme, sténose de l'artère rénale, thrombose de l'artère rénale
¤ attention car injection de produits iodés ! ALLERGIE

- opacification des voies urinaires par IV
¤ urographie IV ou UIV ( rayons X)
¤ uréthrographie rétrograde : opacification par voie rétrograde de la vessie et de l'urethère si l'UIV est insuffisant. Attention au risque septique !

- urétéropyélographie rétrograde ou antérograde ou UPR :
¤ but : étudier les voies d'évacuations de l'urine
¤ sous rachi-anesthésie ou anesthésie générale chez l'homme ( pas forcément chez la femme )

- tomodensitrométrie ou scanner

- IRM : CI ( contre-indications ) : claustrophobie, prothèse métallique, pace-maker

- scintigraphie


V - Les examens endoscopiques

- cytoscopie

- uréthrocystoscopie


VI - Les explorations uro-dynamiques

- débitmétrie ( calcul du débit urinaire )

- cytomanométrie : capacité fonctionnelle au remplissage, vidange de la vessie

Par heike - Publié dans : l'infirmier - Communauté : Les blouses blanches
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 22 janvier 2010 5 22 /01 /Jan /2010 09:00
Il existe des symptômes non spécifiques comme  :
-  Fièvre
- Infection
- AEG ( altération de l'état général )
Mais aussi des symptômes spécifiques à l'urologie- néphrologie, les voici :



a ) Les douleurs du haut appareil

- Coliques néphrétiques :

¤ obstruction des voies excrétrices
¤ lombalgie
¤ douleur paroxystique
¤ irradiation le long de l'urètre, au pli inguinal, aux organes génitaux externes
¤ durée : de quelques heures à quelques jours
¤ cessation de la douleur progressivement ou brusquement ( polyurie, émission de calcul )
¤ pas de position antalgique
¤ signes accompagnant comme l'agitation, les manifestations abdominales ou les signes urinaires ( hématurie, brûlure )


- Pesanteur lombaire :

¤ augmentation du volume des reins
¤ douleur continue ou intermittente
¤ irradiation inconstante



b ) Les douleurs du bas appareil

- Douleur pelvienne :

¤ diagnostic différentiel : origine gynécologique ou sigmoïdienne
¤ origine urinaire déclenchée/ renforcée par la miction ou les troubles mictionnels


- Douleur prostatique :
¤ périnéorectale
¤ accentuée par la position assise et la défécation


- Douleur testiculaire :

¤ très vive
¤ région scrotale
¤ irradie vers l'aine et la fosse iliaque



c ) Les brûlures mictionnelles


- Très douloureuse
- persistance après la miction
- = infection
- quand les brûlures sont accompagnées de pollakiurie et de pyurie : cystite



d ) Le volume des urines

- Polyurie : supérieur à 3 L/24h

- Oligurie  : inférieur à 500 mL/24h

- Anurie : inférieur à 300 mL /24h avec absence d'urines dans la vessie
¤ anurie extra-rénale / fonctionnelle : due à des désordres  extra-rénaux  hémodynamiques ou électrolytiques. Les troubles sont réversibles avec le traitement des désordres
¤ anurie excrétoire : lié à l'obstruction des voies urinaires par une lithiase ou un envahissement tumoral
¤ anurie d'origine rénale / organique : avec l'arrêt des sécretions rénales qui est réversible dans le cas de l'insuffisance rénale aigüe ( IRA) ou irréversible dans le cas de l'insuufisance rénale chron ique ( IRC )



e )  Les troubles mictionnels

Définition de l'incontinence  : perte involontaire des urines à l'effort, par impériosité, complète, fausses incontinences ( par regorgement )

- énurésie : miction incontrôlée pendant la nuit
- nycturie : besoin d'uriner la nuit
- dysurie : douleur à la miction
- pollakiurie : fréquence élevée
- rétention urinaire : impossibilité d'émettre qand la production se fait normalement



h ) Les oedêmes

Définition de l'oedême : augmentation anormale du liquide interstitiel assez importante pour devenir apparente au niveau sous-cutané

- Hyperhydration :
¤ dans le secteur intravasculaire : hypertension artéielle ( HTA )
¤ dans e secteur interstitiel : LCR, lymphe

- Oedèmes d'origine rénale :
¤ début brusque et progressif
¤ natriurèse basse
¤ rétention proportionnelle d'eau
¤ diminution de la filtration glomérulaire
¤ hyper aldostéronisme
¤ étiologie : si il y a protéinurie et oedème = maladies rénales
¤ syndrôme néphrotique, néphritie, IRC/IRA
Par heike - Publié dans : l'infirmier - Communauté : Les blouses blanches
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Jeudi 21 janvier 2010 4 21 /01 /Jan /2010 19:12
Ce sont les soins à réaliser avant une intervention chirurgicale et après celle-çi pour éviter les infections, réduire l'angoisse souvent présente...




I - Les soins infirmiers pré-opértoires


- S'assurer que le patient est à jeun : ni boire, ni manger, ni bonbons, ni tabacs

- Prendre les constantes ( pouls, température, tension artérielle ), les inscrire dans les transmissions. Et si anomalies, prévenir de suite ( report de l'intervention possible).

- Lui proposer d'aller aux WC, bassin, urinal.

- Vérifier la préparation cutanée préparatoire :
¤ bijoux et vernis à ongles enlevés
¤ zone dépilée :  faire sinon au rasoir électrique pour éviter les micro-coupures.
¤ toilette complète de la veille avec savon antiseptique ( attention à l'allergie à la bétadine  )

- Faire sa toilette avec le même savon antiseptique que la veille et le noter sur la fiche de transmission ( car toute la préparation cutanée  doit se faire avec la même gamme de produit ) :  schampoing, aisselles, ombilic, pieds, ongles, zones uro-génitales

- Chemise ouverte propre, lit décontaminé et draps propres

- Refaire les pansements, nettoyer les plaies

- Surveiller le point d'entrée de la perfusion, reperfuser si nécessaire

- Donner la prémédication

- Vérifier  le dossier :
¤ compte rendu anesthésie
¤ vaccination antitétanique
¤ bilan sanguin ( rhésus, RAI ...)
¤ radio des zones à opérer
¤ radio pulmonaire
¤ ECG si prescrit
¤ fiche de liaison
¤ autorisation d'opérer pour les mineurs

- Mettre le bracelet d'identification

- Tout le long, rassurer le patient

- Le faire uriner, lui enlever ses lunettes et prothèses (dentaires, lentilles, auditives ) juste avant d'aller au bloc.




II - Les soins infirmiers post-opératoires


- Vérifier sa position ( à plat, bloqué par des draps roulés si besoin ) en décubitis dorsal

- Mettre le redon en déclive et vérifier son fonctionnement ( sous-vide )

- Vérifier la perfusion ( débit, fonctionne )

- Surveiller ses constantes ( pouls, tension artérielle, température ) puis toutes les heures sa conscience, sa fréquence respiratoire ( attention à la température car signe d'infection)

- Prendre connaissance du dossier et des prescriptions

- Surveiller l'hémorragie : écoulement important du redon, pansement taché, pouls...

- Surveiller et évaluer la douleur : réglette pour l'EVA ( échelle visuelle analogique ) ou échelle numérique

- Surveiller la reprise de la diurèse dans les 6 heures : heure, quantité, aspect

- Appliquer les prescriptions

- Mettre la sonnette à proximité

- Reprise de la boisson et du repas suivant prescription

- Dépister les allergies éventuelles au traitement

- Tendre les draps / prévention d'escarre +++
Par heike - Publié dans : l'infirmier - Communauté : Les blouses blanches
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Mardi 27 octobre 2009 2 27 /10 /Oct /2009 17:26

I - Définition

Incapacité par le système respiratoire à assurer l'hémostase.
Urgence médicale


II - Causes

¤ atteinte de la commande nerveuse ou des muscles respiratoires : coma

¤ atteinte du soufflet thoracique, pleural, musculaire : traumatisme

¤ atteinte des voies aériennes ; asthme, IRC (insuffisance respiratoire chronique ) obstructive ou restrictive

¤ atteinte du parenchyme pulmonaire : OAP, infection

¤ atteinte de la vascularisation pulmonaire  : embolie plumonaire


III - Signes
 
A - signes de détresse respiratoire :

Polypnée ou bradyspnée ( si épuisement respiratoire)
Cyanose
Sueurs ( signe d'hypercapnie )
Balancement thoraco-abdominal
Tirage des muscles accessoires de la respiration


B - retentissement général

hypertension artérielle ou hypotension
tachycardie
encéphalopathie respiratoire
trouble de la conscience à évaluer avec le score de Glasgow
collapsus
épuisement respiratoire  avec difficulté à parler, tousser...


IV - Examens complémentaires

saturation en oxygène ( SpO2): hypoxie
tension artérielle : hypertension ou hypotension )
fréquence cardiaque : tachycardie
gazomérie artérielle : acidose, hypercapnie
radiographie plumonaire


V - Traitement

A - symptomatique

¤ oxygénothérapie : attention pour les IRC, faible apport d'O2 car un excès est toxique.

¤ ventilation mécanique :
- Paramètres du respirateur: mode ventilatoire, volume ou pression insufflée, fréquence d'insufflation, fraction inspirée d'oxygène ( FIO2 ), niveau de pression expiratoire positive ( PEP )
- Complication lors de l'intubation : collapsus dû à une hypovolémie ou à l'inversion des pressions de ventilation. Pour cela, il faut remplir le patient avant.
- nécéssite une sédation du patient et son intubation
- Il ya aussi les modes assistés où le patient peut participer à sa respiration

¤ ventilation non invasive
- aide à la respiration en pression positive, alternative à l'intubation
- Nécessite un patient autonome et coopérant

¤ position assise, repos au lit,

B - étiologique

bronchodilatateurs = asthme
corticoïdes
diurétiques
antibiotiques = infection
anticoagulants  = embolie pulmonaire

C - surveillance

¤ oxygénation  sonde à oxygène, plénitude de la réserve en oxygène suivant le masque

¤ ventilation mécanique : réglage du respirateur,  bon fonctionnement du respirateur ( surveillance de l'intégrité du circuit, alarmes actives ), fixation de l'intubation, surveillance de la pression du ballonnet

¤ évolution de la pathologie : sueurs, conscience, paramêtres vitaux, gaz du sang, RP


VI - Le syndrôme de détresse respiratoire aiguë

A - définition

Survenue d'une détresse respiratoire aiguë liée à la diminution de la compliance pulmonaire.
Mortalité très élevée

B - Signes

hypoxémie sévère
absence d'oedème pulmonaire d'origine cardiogénique
Mais infiltrat pulmonaire bilatéral sur la radiographie

C - traitement

¤ ventilation mécainque

¤décubitus ventral avec une sédation voire une curarisation

¤vasodilatateurs du réseau artériel pulmonaire et vasoconstricteurs pulmonaires

Par heike - Publié dans : l'infirmier - Communauté : Les blouses blanches
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires

Présentation

Recommander

Syndication

  • Flux RSS des articles

Catégories

Calendrier

Avril 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        
<< < > >>

Recherche

Texte Libre

Cliquez dessus si vous aimez mon site!
blogCloud
       http://www.tagzeo.com/cuisine

Créer un Blog

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés